Les nerfs sont des structures fragiles facilement endommagées si une pression ou une traction leur est appliquée. Une blessure du nerf peut briser les fibres internes qui relaient l’information sans que la gaine externe ne soit altérée. Lorsque le nerf est coupé, la gaine externe et les fibres internes le sont aussi. Un traumatisme nerveux peut altérer la transmission de l’influx provenant du cerveau ou allant jusqu’à celui-ci. Ceci peut empêcher le fonctionnement musculaire normal et/ou causer un engourdissement de la zone atteinte.

 

L’altération sensorielle du visage peut interférer avec la parole, la mastication et les interactions sociales. Ceci peut grandement nuire à la qualité de vie du patient. De plus, un traumatisme à un nerf périphérique peut causer une perte légère de la sensation, mais un engourdissement total et complet (anesthésie) est possible dans les cas de traumatismes sévères. La perte de sensation peut être temporaire ou permanente (paresthésie temporaire ou permanente). Parfois, certains patients rapportent des sensations douloureuses anormales appelées dysesthésies. Ces douleurs peuvent être causées par la présence d’un neurome au site traumatisé, par des troubles du système nerveux autonome (douleurs à médiation sympathique) ou du système nerveux central (douleur centrale neuropathique).

 

Pour réparer un nerf lacéré, le chirurgien tentera d’aligner les deux extrémités afin que les fibres puissent transmettre l’influx nerveux de nouveau. Si il existe un espace entre les extrémités du nerf, une greffe nerveuse prélevée ailleurs sur le corps peut être nécessaire. Lorsque cet espace est petit, des « conduits » faits à partir de veines ou de cylindres spéciaux pourront être utilisés. Une fois la gaine nerveuse réparée, les fibres internes se régénèreront graduellement à un rythme d’environ 1 millimètre par jour. La rapidité avec laquelle un nerf se régénère est en fonction de l’âge du patient ainsi que d’autres facteurs locaux. Veuillez noter qu’une sensation de picotement du visage est fréquente durant le processus de guérison et qu’il n’y a pas matière à vous inquiétez. Ces sensations sont généralement temporaires et indiquent que le nerf récupère peu à peu sa fonction.

 

La clinique de pathologie nerveuse est située à l’Hôpital Général de Montréal et à l’Hôtel-Dieu de St-Jérôme. Toutes les pathologies nerveuses y sont évaluées incluant les traumatismes postopératoires et les névralgies du trijumeau.

 

Questionnaire diagnostique

Nous utilisons à notre clinique nerveuse un questionnaire diagnostique qui permet de déterminer avec précision l’étiologie des douleurs du patient avant même l’avoir examiné et consulté. Nous recommandons fortement aux patients de répondre à ce questionnaire avant la consultation initiale. Ce questionnaire a été développé par le département de neurologie et de neurochirurgie de l’Université d’Oregon. Vous pouvez y accéder à l’adresse suivante: https://neurosurgery.ohsu.edu/tgn.php

PRENDRE RENDEZ-VOUS EN LIGNE
ou 1 888 819 0827

Questions et réponses sur la microchirurgie

Poser une question

Laisser un commentaire sur la microchirurgie

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont infiqués par un astérisques (*)

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.

Commentaires de patients sur la microchirurgie

lépine campeau céline

C'était super. Très professionnel. Très bel accueil , les filles sont très accueilantes, souriantes et polies. Bonnes explications du traitement q...

En savoir plus »

Voir tous les commentaires sur la microchirurgie